«
»

01 | projets

LANDSCAPALIZER

07.30.08

Participation au Seven-Workshop

Bordeaux, France | 2008

Projet exposé au centre d’architecture Arc-En-Rêves à Bordeaux

Site et contexte
Le site des carrières de Lormont est situé à la charnière entre les agglomérations de Bordeaux et Lormont, sur les berges de la Garonne. Il est bordé par la voie ferrée Bordeaux-Paris qui draine des déplacements ferroviaires nationaux, régionaux et de fret. Les coteaux, longs d’une vingtaine de kilomètres, constituent un élément paysager marquant de l’agglomération bordelaise. À l’endroit de la carrière, ils offrent une topographie culminant à 63m au-dessus du niveau de la Garonne. L’exploitation du site a laissé un grand vide ouvert sur la Garonne, une falaise concave, ouverture marquante sur le fleuve, formant une interruption singulière dans les coteaux.

Intentions
Le projet utilise l’adossement proposé par la falaise « artificielle » en affirmant une transversalité, permettant de nouer de nouvelles relations entre le fleuve et ses berges, les infrastructures, la clairière s’ouvrant sur la Garonne, et les hauts des coteaux. L’enjeux est de provoquer des rapports directs entre des éléments qui aujourd’hui sont antagonistes.

Une couronne dématérialisée
La pièce urbaine permet de dépasser les limites actuelles du site. L’anneau incliné prend racine dans les pans abrupts de la carrière, pour venir caresser le fleuve. L’ensemble tire ses limites verticales et ses percements des éléments du contexte.

Mixité programmatique
Divers programmes sont répartis selon les orientations du cercle et les liens possibles : tertiaire, commerces et public côté fleuve ; logements, public et tertiaire côté coteaux.

Catalyseur de paysages
Le bâtiment proposé est un catalyseur. Par sa grande échelle, il fait la synthèse entre les paysages et les infrastructures, proposant différentes manières d’habiter la pente comme les berges. Il est ambivalent : il s’inscrit dans le grand paysage tout en composant un morceau de ville autonome.

 

Comments are closed.


--> «
»